Épilation à lumière pulsée en Institut de beauté Vendée

Épilation à lumière pulsée en institut : comment ça marche ?

 

 

Vous songez à éradiquer vos poils grâce à l’épilation à la lumière pulsée, mais vous redoutez de passer la porte d’un centre esthétique ? Est-ce que c’est fait pour moi ? Vais-je avoir mal ? Pour tout savoir sur l’épilation à la lumière pulsée en institut, suivez notre mode d’emploi.

Fini le supplice de cette technique barbare d’épilation qui consiste à arracher nos poils d’un geste sec et douloureux. Désormais, on se fait épiler sans douleur et dans la durée avec l’épilation à la lumière pulsée (ou lampe flash). Explications et mode d’emploi.

Lumière pulsée : comment ça fonctionne ?

La dépilation se fait par l’émission de lumière et l’absorption de cette lumière par une cible : le poil. La lumière atteint 70°C et détruit (uniquement) le poil, entraînant à terme une quasi non-repousse de celui-ci. Dans le poil, c’est le pigment (la mélanine) qui va capter la lumière et ainsi chauffer.

La spécificité technique de la lumière pulsée, par rapport au laser, tient dans le spectre d’émission plus large (plusieurs longueurs d’ondes au lieu d’une seule avec le laser) de la lumière.

 

Comment se passe une séance d’épilation à la lumière pulsée ?

N’étant pas considéré comme un acte médical, l’épilation à la lumière pulsée est pratiquée en général dans les centres esthétiques.

Avant toute séance, on prend quelques précautions :

  • Raser les poils de la zone concernée 2 à 3 jours environ avant la séance (plus le poil est dru et foncé, plus il est repéré par la lumière).
  • Anticiper les sensations de chaleur et de picotement en appliquant pour les zones plus sensibles, comme le maillot ou le visage, une crème anesthésiante (prescrite par un médecin).
  • Protéger ses grains de beauté et porter des lunettes anti-rayonnements (fournies par l’établissement).

Une fois allongée dans une cabine, le professionnel diffuse la lumière flash sur les zones à traiter.

On ressent seulement quelques picotements et une sensation de chaleur.

Attention, les zones sensibles peuvent être un peu plus douloureuses.

 

Combien de séances doit-on faire avant d’obtenir des résultats ? 

On espace les séances de 1 mois en moyenne au début  durant au moins 10 séances, à 2/3 mois par la suite pendant encore 2/3 séances Après 1 a deux séances par an en entretien.

À savoir : on évite de faire une séance 2 à 3 semaines avant de s’exposer au soleil  et on patiente au moins 1 mois à son retour.

La lumière pulsée est-elle efficace ?

Il faut attendre 3 séances avant que les premiers signes d’efficacité soient visibles. Chaque séance brûle un pourcentage limité de poils. À partir de la cinquième séance, environ 90 % des poils sont éliminés.

Une épilation à la lumière pulsée est quasi définitive sur les aisselles et le maillot et durable sur les autres zones.

Il faut néanmoins rappeler que l’efficacité varie selon le réglage et la qualité de la machine. Pour information, un appareil bénéficiant d’un CE médical offre plus de garanties que les autres.

Des contre-indications ?

L’épilation à la lumière pulsée ne convient pas aux poils blancs, décolorés ou clairs et n’est pas indiquée pour les peaux mates, métissées ou noires. De même, elle est à proscrire sur une peau bronzée (naturellement ou à l’aide de produits autobronzants).

Enfin, elle est contre-indiquée pour certaines pathologies ou traitements :

  • Femme enceinte ou allaitante.
  • Diabétiques, épileptiques, cardiaques.
  • Personnes atteintes d’un maladie du sang.
  • Personnes sous traitements anticoagulants, antibiotiques ou médicaments photo-sensibilisants.

Les vrai-faux sur l’épilation à la lumière pulsée

  • Le laser est plus efficace sur les poils noirs sur une peau blanche.

Vrai : le laser est particulièrement efficace sur les poils bruns (avec beaucoup de mélamine) sur une peau blanche car le contraste entre le poil et la peau intensifie la « captation » de la lumière.

  • Les séances d’épilation à la lumière pulsée sont moins chers qu’au laser.

Vrai : pratiquée dans des centres esthétiques avec des séances moins longues et donc plus rentables, l’épilation à la lumière pulsée pratique des prix un peu moins chers que le laser.

  • L’épilation à la lumière est efficace sur les poils blancs.

Faux : l’absence de mélanine compromet le transfert de chaleur et rend cette technique inefficace sur les poils blancs.

  • L’épilation à la lumière pulsée est plus adaptée sur les poils blonds et le duvet que le laser.

Vrai : un laser ne peut délivrer qu’une seule longueur d’onde contrairement à la lumière pulsée qui envoie une multitude de longueurs d’ondes et augmente les chances de s’adapter à autant de couleurs de poils.

Quelle est la difference entre crème de jour et crème de nuit
La différence entre crème de jour et crème de nuit
Les excès de sébum sur notre corps - Carole Institut à Talmont Saint Hilaire en Vendée
Qu’est-ce que le sébum ?

Actualités qui pourraient vous intéresser :

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer